Beauté d’Antan

 

La pluie tombe sans arrêt sur l’antique tour
Tes longs bras tendent vers l’époque où tes yeux bleuissent de fatigue
J’entends la pluie des feuilles d’automne sur chacun de tes pas
La route est tellement longue qu’elle donne de la profondeur à tes yeux.

La pluie tombe sans arrêt sur les petits feuillages
Dans le crépuscule, j’attends après la pluie
J’attends après la pluie des feuilles mortes sur tes pas, silencieux
Soudain l’âme bleuit de froid et de douleur

Ce soir il pleut, mais tu n’es pas là
Comment faire dans la douleur de demain?
Comment être ensemble? Encore plus de tristesse
Reviens sur tes pas!

La pluie continue de tomber sur l’océan ombrageux de la vie
Comment tu te souviens des empreintes des oiseaux migrateurs?
Pluie, s’il te plaît, passe sur ces grandes territoires
Pour que l’aventurier nomade puisse oublier son sort

La pluie continue de tomber sur l’océan de la vie
Comment tu sais que la pierre de souffre pas?
Pluie, s’il te plaît, passe sur ces grandes territoires
Car demain, même les petits galets ont besoin des uns des autres
.

-Trinh Cong Son-

J’ai décidé d’accompagner cette gallérie avec la traduction de cette magnifique chanson d’un des plus grands compositeurs/auteurs de mon pays. C’est un excellent représentant du courant romantique réaliste de la musique vietnamienne pendant et après la guerre civile.
Ici, il pleure un amour passé.
Je ne sais absolument pas pourquoi ce choix, ça me vient juste comme ça. Peut-être parce que Christian ARNOD m’a expliqué que cette séance qu’on a réalisé ensemble, avec l’excellent travail de make up et de body pain de ma chère Banshee Xuân Make Up Artist , fait partie de son projet d’expo sur l’Asie.

Dans tous les cas, enjoy.

Bisous licorne sur vous.

Laisser un commentaire